Contrat 1533 sur Marseille

Forum de paléographie latine

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar Pierre » 27 Jan 2015, 08:32

Bonjour Colette,
Je vais regarder votre acte et vous en faire un résumé généalogique
Avez vous la cote, le lieu, enfin ce que vous savez déjà.
Amicaleemnt
Pierre
Pierre
 
Messages: 33
Inscription: 07 Jan 2014, 15:41

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar Pierre » 27 Jan 2015, 09:43

Voila le résumé généalogique
Contrat de mariage le 15 juin 1533 à la nativité
Jean VINCENT alias OLIVIER de Rousset diocèse d'Aix
fils de feu Bernard VINCENT alias OLIVIER
et
Marie ... veuve de feu Jean BOGUE
fille de feu [blanc laissé par le scribe] d'Auriol diocèse de Marseille
un mot a été ajouté deux fois (photo 2 ligne 5) et (photo 3 ligne 7) , il s'agit peut-être du nom de jeune fille de Marie : CAL..i.. ou CAI...
Amicalement
Pierre
Pierre
 
Messages: 33
Inscription: 07 Jan 2014, 15:41

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar Pierre » 29 Jan 2015, 10:58

Bonjour Colette,
Merci pour votre réponse.
Je vois que vous êtes déçue. J'espère quand même que les infos que j'ai lues, correspondent à celles que vous aviez en obtenant cet acte. Merci de me le dire.
Pour la transcription, je n'ai actuellement pas la possibilité de la faire.
Amicalement et bonne fin de semaine.
Pierre
Pierre
 
Messages: 33
Inscription: 07 Jan 2014, 15:41

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar Christian VERDIER » 09 Fév 2015, 08:30

Bonjour,


Le patronyme de l'épouse semble être CALVINE.
Il est absent de l'en-tête, et a été rajouté ( à peine lisible) en interligne en image 2 ligne 5, et image 3 ligne 7.
Je ne peux garantir la lecture CALVINE, mais c'est bien un patronyme attesté dans la région à défaut de l'être à Auriol ville de son défunt époux.

Voici la transcription de l' ensemble de l'acte .
Quelques mots non lus.
Beaucoup de ratures ( indiquées par des xxx dans la transcription)
Ce texte n'est qu'un engagement à épouser , composé essentiellement des formules juridiques habituelles en tel cas, dont la fonction n'est que de bien "cadenasser" le contrat.
Strictement aucune autre informations généalogiques que celle données dans l'en-tête , et la patronyme probable CALVINE pour l'épouse aux endroits ci-dessus indiqués.

Cordialement
Christian Verdier

------------------------------------------- TRANSCRIPTION ------------------------------------------

Image 1

Matrimonium inhitum & cellebratum
inter videlicet discretum virum Johannem
Vincentii alias Olivarii filium quondam
Bernardi Olivarii de Rosseto
diocesis aquensis ex una
&
honestam filiam dominam Mariam
Bogue relictam quondam Johannis Bogue
filiam quondam { blanc } de
Auriollo partibus ex altera


In nomine domini nostri Jesu Christi, amen. Anno
a nativitate eiusdem millesimo quingentesimo tricesimo tertio
et die quincta decima mensis jugnii, regnante
Cristianissimo Principe et Domino nostro domino
Fransisco Dei gratia Francorum rege comitatuum
que Provinciae et Forqualquerii ac terrarum
illis adjacientium comite feliciter et longeve existente?
amen . Ex huius veri presentis & publici instrumenti
tenore omnibus universis et singullis tam presentibus
quam successive futuris evidenter patheat, sit
notum pariter et manifestum quod cum

image 2
tractatum fuerit matrimonium per verba de
futuro contrahendum inter discretum virum
Johannem Vincentii alias Olivarii filium quondam Bernardi
Vincentii de Rosseto aquensis diocesis ex una
et honestam mulierem dominam Mariam [Calvine?] relictam
quondam Johannis Bogue de Auriollo masiliensis
diocesis partibus ex altera.

Hinc igitur fuit & est quod anno et die in princip[i]o
huius veri presentis publici instrumenti annotatis
et descriptis dicte partes contrahentes vollentes et
ad [ ---- ?] cupientes huiusmodi matrimonium ad effectum
producere tractatu amicorum communium & affinium
partium predictarum, idcirco in mei notarii et testium
infrascriptorum ad hec specialiter vocatorum et
rogatorum presentia, existens et personnaliter constitutus
dictus Johannes Vincentii promisit solempniter et convenit eamdem
Mariam xxxxxxx xxxxxx recipientem ducere et
accipere in uxorem et sponsam legitimam in facie Sancte
Matris  Ecclesie, Sancta Matre Ecclesia sic vollente, et
ita fieri permictente ut moris est inter fidelles Christicollas
et xxxxxxx xxxxxxxxx xxxxxxxxxx ad primam
et simplicem requisitionem dicte Marie aut suorum
et ita ad sancta Dei evangelia tactis corporaliter
scripturis juravit

Et vice versa dicta Maria cum licentia suorum amicorum
xxxxx ibidem presentium et eidem licentiam quoad infrascripta
peragenda dantium et concedentium motuque proprio
promisit solempniter et convenit eumdem Johannem Vincentii xxxx
xxxxxx xxxxx xxxxxx xxxxx xxxxx ducere et accipere
in virum et legitimum sponsum in facie Sancte Matris,
Ecclesie Sancta Matre Ecclesia vollente, & ita fieri
permictente ut moris est inter fidelles Christicollas, et hoc
ad primam et simplicem requisitionem dicti Johannis et ita
ad Sancta Dei evangelia tactis corporaliter scripturis juravit.

Image 3
Et quia dos est proprium patrimonium mulierum
solitaque et antiqua laudabili & aprobabili
consuetudine mulieribusque in matrimonio collocatio certa
competens dos dari et assignari ut non valleant
remanere indotate et ut inde matrimonii onera
valleant levius supportari, igitur dicta domina
Maria / Calvine / eius bona fide, gratis, scienter et sponte
per se et suos heredes ac imposterum juris et rei
successores quoscumque et cum licentia jamdicta sibi
et dicto Johanne Vincentii futuris conjugibus xxxxx
presentibus et pro se et suis heredibus ac imposterum juris
et rei successoribus quibuscumque stipulans solempniter
& recipens constituit & assignavit in dotem pro dote
nomineque et ex causa dotis videlicet omnia & quecumque
jura tam paterna quam materna sibi pertinentia & expectantia
[----?] jura / # / dicti quondam Johannis Bogue sui viri ubi-
cumque sint & penes quascumque personnas existant
constantia de eius testamento instrumento publico sumpto per me
xxxxxxx notarium xxxxxx publicum infrascriptum xxx xxxxx
xxxx xx xxxxxxxx xx xxxxx sub anno & die in eodem
contenti[s] cum pactis tamen sequentibus Et primo fuit

xxx [f---de?] pacto quod dictus Johannes Vincentii
teneatur eidem Marie sponse future /facere/ [unam coptam ?]
de qua possit facere pro libito sue voluntatis
Item pariter fuit de pacto idem Vincentii maritus
futurus teneatur et debeat recognoscere dictam
dotem et augmentum illius & in casum restitutionis
reddere et restituere illi vel illis --- seu quilibet
de jure pertinebit in pace sue lite molestia
aut contradi(c)tione quacumque

Huiusmodi autem matrimonii [affinitionem?] xx
pacta ac conventiones & omnia alia
et singulla in hoc publico instrumento contenta promiserunt

(marge)
# sibi legata per
in suo ultimo testamento
Rem : l'insertion de cet ajout aurait dû entrainner une modification grammaticale ( per + accusatif ==> per dictum quodam Johannem)

image 4
solempniter et convenerunt dicte partes contrahentes et earum quelibet per
se et suos ut supra una videlicet alteri et [e--- is s-?] mutuo
et vicissim solempni et vallida stipulatione mediante
prout una quecumque ipsarum partium tangitur gratam ratam
firmam et vallidam rataque grata firma & vallida semper
habere eamque et ea tenere actendere complere et inviolabiliter
observare contraque in aliquo numquam facere dicere vel
venire de jure vel de facto per se nec per aliam
interpositam seu interponendam personnam alicuius vel aliquorum
arte ingenio vel cautella per solempnem et vallidam
stipullationem et quod non dixerunt vel fecerunt
cuiusque dicturas vel facturas aliquid ullo umquam
loco vel tempore propter quod praemissa omnia universa
& singula minorem in aliquo obtineant effectum aut
perpetui roboris firmitatem cassari et annullari valleant
quomodolibet seu rescindi

Sub esmenda & restitutione integra omnium et singullorum
dampnorum sumptuum interesse et expensorum quos quas que
& quod unam vel alteram partium partis alterius vicio
seu culpa aut deffectu et econtra aut suos pati facere
incurrere vel sustinere oporteret in curia vel extra
litigando aut alias quovismodo pro firmitatis obtentu
& inviolabili observatione omnium et singullorum premissorum

De quibus sumptibus dampnis interesse et expensis credere
et stare promiserunt solempniter & convenerunt dicte
partes et earum quelibet prout quantum ipsas tangit per se
et suos ut supra una vel altera earum ad invicem
et vicissim soli et simplici verbo tantum xx partis
alterius et econtra & suorum sine sacramento
testibus ac omni alia probatione quacumque.

image 5

Pro quibus omnibus universis et singullis
sic melius firmius & securius tenendis actendis
& complendis inviolabiter observandis dicte partes
contrahentes et earum quelibet prout quantum ipsas tangit
per se et suos et cum licentia jamdicta obligaverunt ypotecaverunt
supposuerunt submiserunt firmiter et [axstruxerunt?]
eorum bona xxxx quecumque mobilia immobilia
presentia et futura curiis supremis parlamenti presentis
patrie provincie submissionum rationum civitatis aquensis
& [ --rie?] eiusdem statutarumque novi et veteris
civitatis masilie et spirituallis eiusdem et demum ac
generaliter omnium aliarum et singullarum curiarum
temporalium tantum infra prefactos comitatus
Provinciae et Forqualquerii ubilibet instituarum et cuiuslibet
ipsarum in qua seu quibus aut earum altera hoc
presens publicum instrumentum ostendi contigerit seu
etiam produci

Super quibus omnibus universis et singullis premissis
renunciaverunt dicte partes contrahentes et earum
quelibet prout quantum ipsas contigit per se et suos uti
supra et cum licentia jamdicte omni juri & facti
ignorantia & omni alii actioni exceptioni doli mali
vis metus fraudis et erroris in factum conditioni
indebite et sine causa iusta vel iniusta casu fori [--]
seu privilegio petitioni et oblationi libelli et
alterius cuiuscumque petitionis feriis messium
& vindemiarum judiciisque viginti dierum et
quatuor mensium et demum ac xxxxxx
xxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxx xxxxx omni alii juri divini
canonico sivili (=civili) scripto & non scripto promulgato seu
promulgando et ceteris juris & facti auxiliis
benefficiis et remediis quibus mediantibus contra
premissa aut premissorum aliqua venire possent
aut se in aliquo juvare deffendere et tueri

image 6
et juridicenti generallem jurium renuciationem in contra(c)tibus non
vallere nisi precesserit speciallis
Et Ita omnia universa et singulla in hoc presenti publico
instrumento contenta tenere, actendere, complere et
inviolabiliter observare, contraque in aliquo numquam facere,
dicere vel venire de jure vel de facto aut alias
quovismodo promiserunt solempniter et convenerunt prelibate partes
et earum quelibet prout tangit et ita ad sancta Dei
evangelia tatis corporaliter scripturis juraverunt


De quibus omnibus universis et singullis premissis
dicte partes contrahentes et earum quelibet prout
quantum ipsas tangit per se et suo (=suis) ut supra petierunt
et requisierunt sibi et suis fieri retineri atque tradi
publicum instrumentum per me notarium publicum infrascriptum.

Acta & publice recitata fuerunt hec omnia premissa
Auriolli et in domo dicte Marie, presentibus ibidem probis
viris Petro Rogeti, Honorato Gasqueti, Petro Bernardi,
et Honorato Guissi de Auriollo testibus ad premissa
vocatis specialiter et rogatis.
Christian VERDIER
 
Messages: 20
Inscription: 03 Déc 2013, 07:09

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar Pierre » 09 Fév 2015, 14:17

Bonjour,
Merci à Christian qui a fait la totale transcription
Voici la traduction des deux premières pages. Ce n'est certainement pas une traduction « orthodoxe ». Je n'irai pas plus loin car après il y a beaucoup de paragraphes juridiques. J'ai par ailleurs des petits problèmes signalés en bas de la page, si Christian repasse par là.

Mariage passé et célébré entre à savoir discret homme Jean VINCENT dit Olivier fils de feu Bernard OLIVIER de Rousset du diocèse d'Aix d'une [part] et honnête fille dame Marie BOGUE veuve de feu { blanc } d'Auriol d'autre part.
Au nom de notre seigneur Jésus Christ amen. En l'an à sa nativité mille cinq cent trente trois et je quinzième jour du mois de juin, régnant très chrétien prince et notre seigneur sire François par la grâce de Dieu roi des Français et des cours de Provence et Forcalquier et terres adjacentes à celles-là avec (1) existence heureuse et longue, amen. Par la teneur de cet acte, vrai, actuel et public, à tous et un, tant présents que futurs, qu'il apparaisse clairement, que soit connu également et manifeste que comme a été traité le mariage contracté par paroles de l'avenir entre discret homme Jean VINCENT alias OLIVIER fils de feu Bernard VINCENT de Rousset du diocèse d'Aix d'une [part] et honnête femme dame Marie CALVINE ? veuve de feu Jean BOGUE d'Auriol diocèse de Marseille d'autre part
De cela donc il est et a été que en l'an et jour en premier lieu de cet acte, vrai, actuel, public par les écrits et notes les dites parties contractantes, voulant et désirant de cet manière mener le mariage à son résultat par le traité des amis communs et participants des parties susdites, c'est pourquoi en présence de moi notaire et des témoins ci-dessous nommés, appelés et requis spécialement à cela, le dit Jean VINCENT, présent (2) et personnellement constitué, a promis solennellement et convenu prendre et accepter, la dite Marie s'engageant, comme femme et épouse légitime en face de sainte mère église, ainsi la sainte mère église le voulant et permettant de la sorte comme il est de coutume entre les fidèles chrétiens et à la première et simple réquisition de la dite Marie ou des siens et de cette manière a juré sur les saintes évangiles de Dieu, par les écritures touchées en personne.
Et vice versa la dite Marie avec la licence de ses amis là-même présents et .. (3) .. a promis solennellement et convenu prendre et accepter le dit Jean VINCENT en vrai homme et légitime époux en face de sainte mère église, par la sainte mère église le voulant et permettant de le faire comme il est de coutume entre fidèles chrétiens et cela à la première et simple réquisition dudit Jean et ainsi a juré sur les saintes évangiles de Dieu, par les écritures touchées en personne.

j'ai quelques difficultés, (sans compter ce que j'ai probablement mal traduit), à savoir :
(1) « comite » je n'ai pas su le traduire, dans « illis adjacientium comite feliciter et longeve »
(2) « existens » que j'ai traduit par « présent » dans « rogatorum presentia, existens et personnaliter »
(3) non traduit : « eidem licentiam quoad infrascripta peragenda dantium et concedentium motuque proprio » dans le paragraphe vive versa.

Amicalement
Pierre
Pierre
 
Messages: 33
Inscription: 07 Jan 2014, 15:41

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar jlmartin » 11 Fév 2015, 15:24

Salut Pierre,

illis adjacientium comite feliciter et longeve existente? amen --> comte (de Provence et de Forcalquier) et des terres adjacentes (*), heureusement et longuement régnant, ainsi soit-il.
(*) si je me souviens bien, le Parlement de Provence siegait en dernier ressort et avait donc prépondérance sur le roi. Par contre les affaires concernant hommes et biens des terres adjacentes étaient jugés en dernier ressort par les Cours royales ce qui était plutôt désavantageux.

A+
J.louis
jlmartin
 
Messages: 76
Inscription: 16 Nov 2013, 22:48

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar Pierre » 11 Fév 2015, 15:53

Bonjour Jean Louis,
Merci de ra réponse et cela me permet de te saluer moi aussi.
Bonne semaine
Amicalemernt
Pierre
Pierre
 
Messages: 33
Inscription: 07 Jan 2014, 15:41

Re: Contrat 1533 sur Marseille

Messagepar sebavy » 26 Mar 2015, 12:07

Bonjour

Houla non, le Parlement n'a jamais eu la prépondérance sur le Roi ! Le Parlement disposait d'un droit de remontrance, c'est-à-dire qu'il pouvait contester un édit royal avant d'en faire son enregistrement si le Parlement estimait que l'édit est contraire aux intérêts locaux ou aux principes de la monarchie. Mais au final, soit il y avait transaction, et le plus souvent le pouvoir royal imposait son point de vue.

Amicalement Sébastien

jlmartin a écrit:Salut Pierre,

illis adjacientium comite feliciter et longeve existente? amen --> comte (de Provence et de Forcalquier) et des terres adjacentes (*), heureusement et longuement régnant, ainsi soit-il.
(*) si je me souviens bien, le Parlement de Provence siegait en dernier ressort et avait donc prépondérance sur le roi. Par contre les affaires concernant hommes et biens des terres adjacentes étaient jugés en dernier ressort par les Cours royales ce qui était plutôt désavantageux.

A+
J.louis
sebavy
Administrateur du site
 
Messages: 14
Inscription: 16 Nov 2013, 22:19


Retourner vers Paléographie latine

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron